Une banderole sur le Crédit Suisse

Jura • Le Comité jurassien «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires» a organisé à Delémont une action symbolique pour attirer l’attention du public sur ce problème et appeler à accepter l’initiative soumise au peuple le 28 février.

SONY DSC

Le Comité jurassien «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires» a organisé à Delémont une action symbolique pour attirer l’attention du public sur ce problème et appeler à accepter l’initiative soumise au peuple le 28 février. Cette spéculation est, selon une étude de l’EPFZ, responsable de 60 à 70% des variations de prix de nombreux produits alimentaires, qui peuvent avoir des conséquences désastreuses. Par exemple, selon la FAO, les fortes hausses de prix en 2007-2008 ont fait augmenter de plus de 100 millions le nombre de personnes souffrant de la faim. Si le Crédit Suisse a été choisi pour illustrer la spéculation, c’est que contrairement à sa déclaration publique de ne plus spéculer sur les aliments, il a poursuivi ses activités dans ce domaine pour une somme d’environ 3,67 milliards de francs en 2015.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page