Le PSS pris en plein manque de stratégie

Il faut le dire • C’est avec fierté que le Pari socialiste suisse a annoncé le 15 décembre tout un paquet de mesures et motions parlementaires «pour une meilleure défense des travailleuses et travailleurs âgés»....

C’est avec fierté que le Pari socialiste suisse a annoncé le 15 décembre tout un paquet de mesures et motions parlementaires «pour une meilleure défense des travailleuses et travailleurs âgés». Parmi toutes les propositions échafaudées par les instances du parti: une meilleure protection en cas de licenciement, davantage de possibilités de formation continue et de réorientation professionnelle et l’interdiction de la discrimination par l’âge dans les offres d’emploi. A cela s’ajoutent l’introduction d’une rente transitoire, une durée allongée du droit aux prestations chômage pour les personnes de plus de 55 ans, ainsi qu’une cotisation de solidarité pour financer ces mesures.

Si l’intention est louable, on voit mal comment une seule de ces propositions pourrait passer la rampe dans un parlement complètement marqué à droite.

A titre d’exemple, il suffit de signaler l’opposition frontale de l’Union patronale suisse (UPS) au futur projet prévu du Conseil fédéral de soutien financier à la formation continue des travailleurs âgés «afin de maintenir leur employabilité». Le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche doit présenter un projet en avril, mais l’UPS estime déjà «qu’il est malvenu de vouloir soutenir avec des deniers publics la formation continue d’un groupe cible».

En fin d’année, le PLR et le PS se félicitaient en chœur de leur trouvaille politique, celle de la préférence light indigène en faveur des chômeurs résidants, afin de sauver les bilatérales et la libre circulation de personnes mises à mal par le vote du 9 février 2014 sur «l’immigration de masse». A y regarder de plus près, la bonne affaire ressemble plutôt à un marché de dupes pour les salariés et chômeurs de Suisse et il devient difficile de comprendre pourquoi le PS n’a pas fait monter les enchères face à la droite, en revendiquant plus de protection sociale et des mesures d’accompagnement en faveur des travailleurs, notamment… en imposant son paquet de mesures pour les travailleurs âgés.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page