Une gauche qui sait où elle va

Il faut le dire • Les prestations de l’aide sociale du canton de Neuchâtel sont revues à la baisse. La principale mesure de restriction concerne les jeunes adultes (18-35 ans) sans activité, qui verront leur forfait d’entretien, soit le montant destiné à s’acquitter de toutes les dépenses hors du loyer et des frais médicaux, diminuer de 830 à 782 francs par mois...

Le boucher de Damas se démène sur le terrain militaire et médiatique

Il faut le dire • Qui aurait encore misé un kopek sur la survie du régime de Bachar el-Assad en mai 2015 quand l'Etat islamique s'emparait de la ville de Palmyre, prenait possession de tous les poste-frontières entre la Syrie et l'Irak, en contrôlant près de la moitié du territoire syrien? Un an et demi plus tard, le boucher de Damas est en passe de reconquérir, avec l’aide de la Russie, Alep, la deuxième ville du pays, après avoir repris Homs, Hama ou les faubourgs de Damas. Avec comme prochaine étape, la chute de Raqqa, la capitale de l’EI...

Immigration de masse. Un fiasco général

Il faut le dire • Après plus de deux ans de discussion, le parlement est en train de mettre le point final à la mise en application de l’initiative UDC «sur l’immigration de masse». Si l’UDC considère, à raison, que la loi sera un dévoiement complet de son initiative qui préconise le retour de contingents et des plafonds d’immigration, la gauche - en l’espèce le PS qui s’est allié au centre-droit pour faire passer ce texte - n’a pas vraiment de quoi pavoiser...

JO 2022. Le Conseil d’Etat vaudois slalome entre le peuple et le parlement

Il faut le dire • Les choses semblent s’accélérer en vue d’une éventuelle candidature Vaud-Valais pour les JO d’hiver de 2022. On apprenait récemment, par la presse, que le budget de cette candidature conjointe s’élèverait à 24 millions, dont 8 millions pour les cantons et les villes concernés. Le Grand Conseil, tout comme la population, n’ont d’ailleurs pas eu leur mot à dire jusqu’à présent...

La RIE III annonce une cure d’austérité

Il faut le dire • Rien ne va plus pour la fonction publique, confrontée à des cures d’austérité à rallonge. Début novembre, les enseignants neuchâtelois descendaient ainsi dans la rue pour s’opposer à une nouvelle grille salariale. Dans le canton de Vaud, le personnel soignant de l’hôpital public s’est opposé à la dégradation de ses conditions de travail, alors que les salariés communaux de Lausanne rejettent la grille salariale Equitas qui réduira leurs salaires. A Genève, le projet de budget 2017 qui veut imposer des nouvelles économies à hauteur de 60 millions présage de nouvelles coupes dans l’Etat social...