En finir avec l’instrumentalisation des femmes musulmanes

La chronique féministe • La prochaine votation sur la naturalisation facilitée pour la troisième génération a généré de vifs débats et une affiche avec un goût de déjà-vu. C’est sans complexes que l’UDC ressort son fond de commerce: une affiche avec la représentation d’une femme portant un voile intégral. Passée la consternation, il est temps de revenir sur le sexisme et le racisme que véhicule ce type de représentation.

La place des femmes, mon expérience personnelle

La chronique féministe • En rédigeant ma chronique de la semaine dernière, j’ai pensé à mon expérience personnelle. Quand je suis née, à la fin de la guerre, la société était encore très machiste. Les Suissesses n’avaient pas le droit de vote (les Allemandes l’avaient depuis 1919, les Françaises durent attendre la décision de de Gaulle en 1944). Les images filmées de l’époque ne montrent que des hommes. Le monde était organisé par eux, pour le meilleur et pour le pire. Les femmes n’y avaient littéralement pas de place...

Et la place des femmes?

La chronique féministe • En pensant à l’année qui vient de s’écouler, je me disais que le dénominateur commun de mes chroniques est la place des femmes. Ce qu’on a fait à Hillary Clinton en est l’exemple le plus probant et le plus douloureux. On sait maintenant qu’elle a obtenu 3 millions de voix de plus que Trump (sur 130 millions de votants) et que la Russie a tout fait pour qu’elle échoue, hackant ses fameux mails et en inondant la toile chaque fois qu’elle montait dans les sondages. La Russie intervenant dans la campagne présidentielle américaine, c’est du jamais vu!

Le Bureau fédéral de l’égalité, pour quoi faire?

La chronique féministe • Fin novembre, nous apprenons que si le Conseil national suit la proposition Aeschi, le Bureau fédéral de l’égalité verra ses moyens réduits d’un million. Thomas Aeschi, vous savez, l’UDC zougois diplômé de Harvard, élu au National en 2011, réélu et vice-président du groupe UDC, membre de l’Action pour une Suisse indépendante et neutre, bref un homme ouvert, respectueux des autres... et des femmes...

Violences envers les femmes en Suisse: Ni vues, ni connues?

La chronique féministe • A l’occasion du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, Feminista arpentait les pavés de Lausanne pour mener une action de sensibilisation. Car les statistiques de ces violences demeurent dramatiques. En Suisse, toutes les deux semaines, une femme meurt sous les coups de son (ex-)partenaire et une femme sur cinq subit des actes de violences physiques ou sexuels au cours de son existence.

Contre la violence envers les femmes. Non!

La chronique féministe • Le 25 novembre était la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, instaurée par l’ONU en 1999. C’est la date de l’assassinat, en 1960, des trois sœurs Mirabal en République dominicaine, parce qu’elles militaient pour leurs droits. Une femme est violée toutes les 6 minutes en France en 2016. En Afrique du Sud, toutes les 23 secondes.

La catastrophe Trump et le blues des femmes

La chronique féministe • Le cauchemar est devenu réalité: Donald Trump a été élu, le 9 novembre, 45e président des USA, grâce aux grands électeurs et aux Etats qui ont basculé dans le camp des Républicains. Je m’étais réveillée à 5h du matin, certaine que j’allais saluer la victoire d’Hillary Clinton. Mais les premières estimations donnaient déjà Trump gagnant. J’ai failli vomir. Trois heures plus tard, l’invraisemblable se confirmait, ce fut le début d’une tristesse incommensurable...

La Réforme et les femmes

La chronique féministe • Jeudi 3 novembre, Genève a lancé les célébrations des 500 ans de la Réforme à Plainpalais. Des manifestations auront lieu de novembre 2016 à novembre 2017 dans tout le pays; le camion de la Réforme sillonnera l’Europe. L’objectif est de se demander ce que la Réforme signifie pour les générations d’aujourd’hui et de demain. Joli paradoxe, les deux personnalités qui ont pris la parole sont catholiques: Guillaume Barazzone, maire de Genève, et Alain Berset, conseiller fédéral. Calvin s’est-il retourné dans sa tombe ou s’est-il réjoui de cette paix des consciences?