Un succès éclatant pour la défense du service public

Jura• En refusant par 64,8 % des voix l’autonomisation de l’Office des véhicules, le peuple a suivi la gauche et les syndicats.

La majorité parlementaire de droite, depuis environ deux ans, a pris plusieurs décisions qui ont été ensuite annulées par le pouvoir judiciaire (après des recours venant en général de la gauche). Cette fois, c’est le peuple qui a infligé une claque aux idéologues du «moins d’État». Par 18 028 voix contre 9812, les électeurs ont refusé le projet d’autonomisation de l’Office des véhicules. Seules deux très petites communes ont dit oui avec seulement une et deux voix de majorité. Le projet n’a été approuvé que par 35,2 % des voix, alors que les partis qui le défendaient représentaient 67,2 % de l’électorat aux élections cantonales de l’automne dernier. On peut estimer que, globalement, PDC, UDC, PLR et PCSI n’ont donc pas été suivis par environ la moitié de leur électorat. C’est l’échec d’une politique, celle de prendre une mesure, le blocage du personnel» (un gel des charges de fonctionnement de l’État), empêchant certains services de bien fonctionner, pour prétendre ensuite que tel ou tel service a besoin de plus de souplesse et qu’il faut le sortir de l’administration cantonale. Il reste maintenant aux autorités à trouver une solution pour que l’Office des véhicules puisse engager un peu de personnel supplémentaire afin de diminuer les retards et assumer les tâches croissantes liées à la législation fédérale.

Votations fédérales: Jura deux fois en tête

Le canton du Jura a été paradoxalement le champion du oui sur deux initiatives, l’une venant de la gauche, l’autre combattue par la gauche (mais pas seulement). Le Jura s’est retrouvé seul avec Bâle-Ville à accepter l’initiative contre la spéculation sur les denrées alimentaires (50,5 %) et le seul à atteindre 60 % de oui à l’initiative du PDC «pour le couple et la famille». Dans le premier cas on retrouve, comme dans la votation cantonale, le principe «le Jura élit à droite et vote à gauche», mais ce principe souffre certaines exceptions, notamment dans certains cas où l’influence religieuse joue un rôle. Dans les deux autres votations, le Jura est dans une position plus moyenne. Il rejette l’initiative UDC (60,3 %) avec un pourcentage supérieur à celui de la Suisse, mais inférieur à celui de la Romandie. Quant au second tube du Gothard, il l’accepte mais avec la plus faible des majorités (50,2 %).

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page