Ulysse et le penelopegate

La chronique féministe• Depuis les premières révélations du Canard enchaîné du 25 janvier sur les sommes reçues dès 1998 par Penelope, l’épouse de François Fillon, candidat du parti républicain à la présidentielle, la France est en stand-by: on ne parle plus que de ça.

Fillon se défend si mal qu’il s’enfonce à chaque déclaration. «Une boule puante», des «officines» qui œuvrent dans l’ombre, il n’a rien fait d’illégal, Penelope était son assistante parlementaire, etc. Une semaine plus tard, Le Canard enchaîné en rajoute une couche: ce n’est pas 600’000 € qu’a touchés Penelope, mais près d’un million, et ses...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page