Le Ceta gagne la première manche

Mondialisation • Le Parlement européen vient d’approuver l’accord de libre-échange avec le Canada, présenté par ses défenseurs comme un rempart face à Donald Trump. Une grosse intox pour sauver une doctrine néolibérale au bout du rouleau (par Thomas Lemahieu, paru dans l’Humanité)

C’est un long, long chemin. Cette semaine, en séance plénière à Strasbourg, les eurodéputés ont approuvé le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. Une étape importante, mais pas encore décisive pour ce texte connu sous le nom de Ceta (en français, accord économique et commercial global), qui, par-delà les déclarations d’intention, consacre...
Pour accéder à ce contenu, merci d'acheter un abonnement ou vous connecter si votre abonnement inclut l'accès en ligne !
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page