Voter Nicolet, c’est voter Voiblet

Courrier des lecteurs• Pierre Aguet nous écrit de Vevey

Ainsi donc, lors des prochaines élections cantonales vaudoises, les socialistes seront très avantagés par rapport aux électeurs UDC et PLR. Je viens d’en prendre conscience. Y avez-vous pensé alors qu’au lendemain du vote sur RIE III la campagne des cantonales est déjà lancée à Lausanne?

Chaque fois que les supporters des socialistes glisseront un bulletin portant le nom de Cesla Amarelle, ils voteront aussi pour son ancien colistier Samuel Bendahan, jeune et brillant économiste, député au Grand Conseil, appelé à la remplacer au Conseil National qu’elle devra quitter. En effet, le double mandat n’est plus autorisé par la constitution vaudoise. Ayant choisi mon camp depuis longtemps, je me réjouis de ce double plaisir.

Passons dans le camp de l’extrême droite. Chaque fois qu’un supporter UDC ou PLR votera pour M. Nicolet, il votera aussi pour envoyer à Berne M. Voiblet, l’ancien président que son parti a dû éjecter pour sa conduite répréhensible. Il a créé un nouveau parti pour affaiblir et concurrencer la formation de M. Nicolet. Donc, voter Nicolet, c’est voter Voiblet. Est-ce vraiment enthousiasmant?

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page