Imparfaites mais vraies

La chronique féministe• Parmi la masse des nouvelles anxiogènes, une lueur d’optimisme: la libération du corps parfait. Enfin! Cela fait des décennies que la publicité, la mode, les journaux dits féminins donnent des femmes des images idéalisées. Elles sont déprimantes, ces représentations de corps sans défauts, de visages sans rides, grâce à des photos retouchées. Quand on repose le papier glacé pour se regarder dans la glace, on retombe lourdement dans la réalité de la cellulite, des bourrelets et des rides...

Parmi la masse des nouvelles anxiogènes, une lueur d’optimisme: la libération du corps parfait. Enfin! Cela fait des décennies que la publicité, la mode, les journaux dits féminins donnent des femmes des images idéalisées. Elles sont déprimantes, ces représentations de corps sans défauts, de visages sans rides, grâce à des photos retouchées. Quand on repose...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page