Prévoyance 2020 s’invite à la journée des femmes du 14 juin

Il faut le dire• Le 14 juin 1991, 500'000 femmes de Suisse faisaient la grève avec comme objectif de faire appliquer le principe constitutionnel de l’égalité entre hommes et femmes approuvé par la population dix ans plutôt, le 14 juin 1981.

Le 14 juin 1991, 500’000 femmes de Suisse faisaient la grève avec comme objectif de faire appliquer le principe constitutionnel de l’égalité entre hommes et femmes approuvé par la population dix ans plutôt, le 14 juin 1981.

Il faudra pourtant attendre 1996 pour qu’entre en vigueur une Loi sur l’égalité entre hommes et femmes (LEg), interdisant les discriminations dans l’ensemble des rapports de travail, notamment à l’embauche, à la promotion ou à la rémunération.

Cette année encore, ce 14 juin était une radieuse journée de luttes pour rappeler que l’égalité n’est pas encore acquise. A Berne, l’Union syndicale suisse (USS) a décidé d’organiser des veilles tous les mercredis à compter de cette journée sur la Place fédérale pour pousser le Conseil fédéral à réviser la LEg afin que les entreprises contrôlent vraiment les différences salariales. L’écart de rémunération reste globalement d’environ 18,1%, souligne la faîtière.

En rupture avec les prises de position des centrales nationales qui défendent la réforme des retraites soumise au vote le 24 septembre, une frange féministe de la gauche et des syndicats, réunie dans le collectif «Les femmes disent NON à PV 2020!», a profité de l’occasion pour dénoncer l’énorme facture que cette contre-réforme fait peser sur le dos des femmes.

A Berne, le collectif a lancé un Appel féministe pour refuser le paquet Berset et renforcer l’AVS. «Avec l’augmentation de l’âge de la retraite, ce sont 1,3 milliard de francs d’économie sur le dos des femmes. 500’000 femmes ne touchent à leur retraite que l’AVS: les 70 francs, proposés par PV 2020, de bonus ne leur suffiront pas pour vivre sans recourir aux prestations complémentaires», précisent les militantes dans leur texte.

Ne faisons donc pas la sourde oreille et saluons cette petite musique dissidente qui croît pour un vrai non de gauche à PV 2020. Elle pourrait convaincre nombre de citoyens le jour du scrutin.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page