L’éternelle question de l’IVG

La chronique féministe• L’histoire de l’IVG (interruption volontaire de grossesse) est un éternel recommencement. De tout temps, les femmes ont été soumises à la biologie. Elles devaient se marier et faire des enfants. Si elles ne pouvaient pas en avoir, elles étaient déconsidérées, voire répudiées. Dans 50% des cas, le problème vient de l’homme, mais pour la plupart des sociétés, cette hypothèse n’est pas envisageable ni envisagée: c’est «la faute» de la femme...

L’histoire de l’IVG (interruption volontaire de grossesse) est un éternel recommencement. De tout temps, les femmes ont été soumises à la biologie. Elles devaient se marier et faire des enfants. Si elles ne pouvaient pas en avoir, elles étaient déconsidérées, voire répudiées. Dans 50% des cas, le problème vient de l’homme, mais pour la plupart...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !
Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page