Deux initiatives pour l’intégration

Genève• Le PS lance deux initiatives en Ville pour soutenir la réinsertion socioprofessionnelle et améliorer l’accueil des migrants.

Face à la précarité galopante, le PS Ville de Genève a décidé de prendre le taureau par les cornes et lance deux initiatives municipales cette semaine. La première vise à donner des moyens financiers à la Ville via un mécanisme de financement pérenne pour soutenir des projets visant à l’insertion et la réinsertion socioprofessionnelle, afin d’aider les personnes en recherche d’emploi et les chômeurs âgés. «La droite, majoritaire au Conseil municipal, n’arrête pas d’assécher les budgets. Avec notre initiative, nous voulons offrir à la Ville un levier politique et un outil pour soutenir, par des actes, les personnes en difficultés et les associations de réinsertion», souligne Sylvain Thévoz, co-président PS en Ville de Genève et conseiller municipal.

Il rappelle que le taux de chômage est de 5,3% au niveau cantonal et concerne 12’329 personnes. A cela s’ajoutent 23’237 personnes inscrites à l’aide sociale fin 2016. «Si la politique de lutte contre le chômage est surtout du ressort du Canton, la Ville a aussi un rôle complémentaire, très important, à tenir», précise-t-il encore. Comme il se doit, l’initiative municipale «Pour une action d’insertion et de réinsertion socioprofessionnelle» est non-formulée et n’indique aucun montant de financement précis. «Il s’agit d’inscrire un principe de soutien à la réinsertion dans le budget de la Ville», explique encore Sylvain Thévoz.

Selon les mêmes règles, la deuxième initiative «Genève ville d’accueil!» veut permettre de donner à la Ville et aux associations les moyens de développer une véritable politique d’accueil et d’intégration en pérennisant le soutien financier aux associations et institutions qui développent des programmes dans ces domaines. «Il est nécessaire d’offrir des conditions de vie dignes aux personnes migrant-e-s qui arrivent à Genève», souligne encore l’élu. Les initiants doivent recueillir 3200 signatures d’ici avril, plus une marge de sécurité. «Nous n’avons aucun doute que la population fera un bon accueil à nos deux propositions», conclut Sylvain Thévoz.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page