Le salaire minimum revient sur la scène

Genève • A Genève, le salaire minimum revient sur la scène

Après deux échecs dans les urnes en 2011 et 2014 aux niveaux cantonal et fédéral, Ensemble à Gauche (EàG), soutenu par le PS et les Verts, a décidé de remettre l’ouvrage sur le métier, en déposant cette semaine un projet de loi au Grand Conseil afin d’instaurer un salaire minimum dans le canton.

Fixé à 4’200 francs ou à 23 francs de l’heure, ce salaire doit permettre aux travailleurs de «vivre dignement» sans devenir des working poor et sans recourir à des aides de l’Etat, a souligné, en conférence de presse, Pierre Vanek, chef de groupe EàG. Avocat de formation, le député socialiste Cyril Mizrahi a rappelé que le Tribunal fédéral avait définitivement balisé en juillet le chemin, en rejetant les recours déposés par les patrons et les organisations économiques s’opposant à la mise en œuvre d’un salaire minimum dans le canton de Neuchâtel. Dans ce canton, un salaire minimum, défini d’après les montants des prestations complémentaires cantonales, vient d’être fixé à 19 francs 70 de l’heure, alors qu’il est discuté dans les cantons du Jura et du Tessin.

Pour sa part, Pablo Cruchon a rappelé que 18% des personnes à l’aide sociale étaient des travailleurs, que le salaire minimum dans l’hotellerie-restauration se montait à 3417 francs brut par mois pour 45 heures de travail hebdomadaires ou que 50% des travailleurs n’ont pas de CCT. «Ce n’est pas aux salariés de payer par leurs impôts des salaires que les dirigeants patronaux refusent de verser», a martelé Jocelyne Haller, députée EàG, alors que la députée verte Delphine Klopfenstein Broggini a renchéri sur la nécessité d’une telle protection salariale pour les femmes. «Nombre d’entre elles travaillent à temps partiel et dans des secteurs précaires. Le salaire minimum permet aussi de marquer un pas vers l’égalité salariale», a-t-elle insisté.

Dans le cas où le Grand Conseil recalait l’initiative (ce qui ne manquera sans doute pas d’arriver), EàG se dit prêt à relancer une initiative cantonale sur le sujet.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page