Agent orange, les enfants du poison

Vietnam • Plus de 40 ans après la fin du conflit, les descendants de la 3e et de la 4e génération continuent de souffrir de pathologies liées à la dioxine. La décontamination se fait au compte-gouttes, avec un maigre engagement étasunien. (Par Lina Sankari, paru dans l’Humanité)

«Si on devait demander des dommages et intérêts à Dow Chemical et Monsanto, le montant se chiffrerait en milliards», selon l’ancien général Nguyen Van Rinh. (photo: A. Strakey)
Article initialement paru dans l’Humanité Il a encore fallu ramener Tam. Comme souvent, le jeune homme s’est éloigné de la ferme de ses grands-parents. Trop pour pouvoir rentrer seul. Pas assez pour s’imaginer des ailes. Au bord de la grande route qui trace la démarcation entre le village de Hoa Nhon et la montagne, il...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !