Nike et Adidas hors jeu sur les droits sociaux

Football • Dans un rapport publié cette semaine, à la veille de la Coupe du monde de football, le collectif Ethique sur l’étiquette accuse les grands équipementiers sportifs de faire exploser les contrats de sponsoring, au détriment des travailleurs d’Asie. (Par Alexandre Fache, paru dans L'Humanité)

Les contrats revus à la hausse des équipementiers avec les équipes et les joueurs ont des répercussions négatives sur les bas salaires des salariés. Marcello Casal Jr/Agência Bras
Avant d’offrir à votre progéniture le ballon officiel de la Coupe du monde produit par Adidas (150 euros tout de même) ou le maillot jaune Brésil de Neymar siglé de la fameuse virgule Nike (au moins 90 euros), on ne saurait trop vous conseiller la lecture du dernier rapport du collectif français Ethique sur l’étiquette....
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !