Toute une presse de gauche sur le foot

Football • Le football se joue sur le terrain, mais pas seulement. Loin de la Suisse et de sa timorée offre éditoriale, le nombre de publications dédiées au «sport-roi» explose en France depuis quelques années. Certaines affichent même résolument un angle de gauche.

Gauchebdo compte sur le soutien de ses lecteurs! Pour payer votre journal ou nous soutenir par un don ou un abonnement, rendez-vous ici.

Le football se joue sur le terrain, mais pas seulement. Loin de la Suisse et de sa timorée offre éditoriale, le nombre de publications dédiées au «sport-roi» explose en France depuis quelques années, tout en élargissant les angles par rapport à leurs devancières de la presse sportive comme l’inamovible L’Equipe.

Certaines affichent même résolument un angle de gauche. Journaliste à So foot, mensuel papier glacé réputé pour ses interviews au long cours et lancé en 2003 par le journaliste et patron de presse, Franck Annese, Nicolas Ksiss-Martov tient un blog de gauche sur le ballon rond, sous le nom de «Never trust a marxist in football!». «Magazine de foot et d’eau fraîche», Les Cahiers du football, lancés aussi en 2003, se veut «un magazine décalé, satirique et critique» sur le football. Il creuse aussi son sillon, par des articles fouillés. Le journal est surtout connu pour avoir proposé un «Manifeste» de réforme du foot mondial», demandant, par exemple, un maintien de la propriété collective des droits de diffusion, une interdiction de la cotation des clubs en bourse ou le refus d’un statut fiscal d’exception pour les clubs ou les joueurs.

Outre ces revues, il faut aussi signaler le site coulissesdufootbusiness.com. Dirigé par Dominique Rousseau, ancien journaliste de L’Equipe, le site explore les côtés obscurs du foot-business, notamment l’entrée de capitaux étrangers mondiaux dans le foot européen. Mention spéciale au blog «Les cahiers d’Oncle Fredo», qui «cause du sport dans la lutte des classes». Avec des textes sur le maintien de l’ordre dans les stades au service de l’ordre bourgeois, des évocations de la sélection zapatiste de 1999, du footballeur italien d’extrême-gauche, Paolo Solllier ou de l’explosion des rémunérations des joueurs, liée au gonflement des droits télévisuels, le site nous offre un véritable décrassage du foot –business.

Hors presse sportive, la contagion footballistique marche aussi. Ainsi, la revue libertaire politique Le Comptoir consacre des articles au cuir et à des phénomènes comme le foot africain, «victime de la mondialisation», à l’influence de la politique dans le foot yougoslave ou à Socrates, footballeur brésilien de légende, médecin, membre du parti des travailleurs et l’un des initiateurs et l’animateur d’expérience d’autogestion de la «démocratie corinthiane» au sein du SC Corinthians de Sao Paulo.