Solidarité avec Demirtas et le HDP contre Erdogan

Vaud • Les associations kurdes du canton, soutenues par la gauche, appellent la communauté turque de Suisse à faire barrage à Erdogan lors des élections du 24 juin

A l’occasion d’une conférence de presse conjointe le 14 juin, le Conseil démocratique kurde de Lausanne, l’Assemblée des femmes kurdes du Canton de Vaud (Lajin) et le HDP Europe (Parti démocratique des peuples), accompagnés de quatre élus de la gauche vaudoise et lausannoise, ont appelé à des élections libres et équitables en Turquie le 24 juin. Après le vote de 2017 sur une nouvelle Constitution, qui a transformé le système de régime parlementaire en régime présidentiel, les élections anticipées de cette fin de semaine donneront des pouvoirs accrus au président.

Les opposants craignent la mainmise définitive de Recep Tayyip Erdogan sur le pays. Originaire de Cizre, ville bombardée par les Turcs en 2016 et représentant du HDP-Europe, Eyyup Doru, a dénoncé le silence complet des Etats européens sur la situation politique en Turquie. Il a aussi critiqué le manque d’implication de la communauté internationale relativement aux exactions turques au Kurdistan et dans les zones de guerre à l’Est de la Turquie. Au printemps, l’élu a aussi participé à la grève de la faim pour protester contre l’occupation de l’enclave kurde d’Afrin (au nord-ouest de la Syrie) par l’armée turque et ses alliés.

Représentants de la gauche vaudoise, les députés Nicolas Rochat Fernandez (PS), Jean-Michel Dolivo (SolidaritéS), Vincent Keller (POP) et Ilias Panchard, conseiller communal de Lausanne (Les Verts), ont apporté leur entière solidarité au HDP et appelé à la libération du candidat du HDP, Selahattin Demirtas actuellement en prison, ainsi que celle de tous les prisonniers politiques (parlementaires, maires, avocats, journalistes, etc).

Programme laïque, féministe et écologique

Députée destituée du parlement turc et mise en prison durant 8 mois en 2016 pour avoir manifesté sa solidarité avec le maire de Diyarbakir, lui aussi arrêté, Besime Konca a rappelé combien il est important que la Suisse fasse entendre sa voix. «La participation de quatre partis politiques de Suisse à cette conférence de presse a du sens à l’heure où le candidat à la présidence, Selahattin Demirtas, est en «incapacité illégale»’ de pouvoir mener à bien sa campagne sur le terrain. Grâce aux réseaux sociaux et tous les volontaires, sympathisants, et militants, il continue cependant à porter un programme politique laïque, féministe, écologique et égalitaire dans les villes et les campagnes», a souligné la députée.

A l’heure où les membres de la communauté turque de Suisse, forte de 120’000 membres, commençaient à voter, il était important de faire entendre cette autre voix dissonante en Suisse