Affaire Maudet: les mesurettes du gouvernement

Il faut le dire • Pierre Maudet a menti.

Pierre Maudet a menti. Le 30 août, le Parquet genevois a expliqué que, contrairement à ce qu’avait affirmé le magistral PLR devant le Conseil d’Etat, le parlement, les médias et les citoyens, il s’était rendu à Abu Dhabi en 2015 , tous frais payés pour un montant de plusieurs dizaines de milliers de francs, à l’invitation du prince héritier des Emirats. Ce qui contredit la version bricolée par le président du Conseil d’Etat d’un voyage privé en famille et entre amis.

Pierre Maudet prévenu d’acceptation d’un avantage, il appartient maintenant au Ministère public de faire toute la lumière sur cette affaire, une fois que l’immunité parlementaire sera levée. La question étant de savoir si l’élu PLR a offert des contreparties à son hôte ou à ses connaissances. Plus généralement, il s’agira de savoir quelles sont les pratiques de M. Maudet en matière de faveurs accordées.

Au-delà du volet judiciaire, l’affaire présente aussi un tour politique. Est-il possible qu’un magistrat, qui a prêté serment, puisse mentir à tous et rester en place, surtout le temps de l’enquête?

Jusqu’à présent très attentiste, le gouvernement genevois, qui fait bloc derrière l’élu PLR, a finalement décidé cette semaine de demi-mesures de suspension partielle. Il maintient Pierre Maudet à la tête du Département de la sécurité. Seules les relations institutionnelles entre le pouvoir judiciaire et le département de la sécurité, de même que l’exercice des responsabilités hiérarchiques sur la cheffe de la police en ce qui concerne ses responsabilités administratives sur l’inspection générale des services (IGS) sous l’autorité du Ministère public seront confiées à Mauro Poggia. C’est un minimum, qui ménage tout juste le principe de séparation des pouvoirs. On est loin des exigences qui, du Syndicat de la police judiciaire au PS, en passant par Ensemble à Gauche, demandaient un retrait complet de ce département. La moitié de la charge de présidence du Conseil d’Etat sera confiée à Hodgers.

Il est difficile de comprendre le sens de ces mesurettes, sachant que M. Maudet restera responsable de la gestion de l’aéroport, où la société de l’Emirate Group, Dnata a obtenu la prolongation de son mandat au sol en 2016. Et continuera à superviser les affaires extérieures et affaires économiques et celles de la Genève internationale dans le cadre de sa présidence. Qui doute encore que Pierre Maudet soit le Grand manitou du gouvernement?