Les syndicats manifestant devant McDonald’s

Genève • Ce jeudi 21 novembre, le syndicat Unia, ainsi que les syndicats genevois de la restauration et les syndicats Syndicom et SEV réunis dans l’alliance FAIRLOG ont organisé une action de mobilisation devant le McDo de Rue du Mont-Blanc à Genève.

Ce jeudi 21 novembre, le syndicat Unia, ainsi que les syndicats genevois de la restauration et les syndicats Syndicom et SEV réunis dans l’alliance FAIRLOG ont organisé une action de mobilisation devant le McDo de Rue du Mont-Blanc à Genève. Objet du litige: le partenariat commercial qu’a mis en place le géant du fast-food avec la multinationale américaine Uber afin de proposer un service de livraison de repas à domicile en Suisse avec UberEats. «Le modèle d’affaires d’Uber repose sur l’exploitation de faux coursiers indépendants, envoyés dans la rue sans assurance accident, sans assurances sociales et à des salaires de dumping», relève Unia, qui considère que cette sous-traitance vise à contourner la convention collective de l’hôtellerie-restauration. «Avec cette externalisation, McDonald’s économise des coûts salariaux et se procure des avantages concurrentiels en recourant à l’indépendance fictive. Nous ne pouvons pas accepter cela dans la branche», a déclaré Mauro Moretto, responsable national de l‘hôtellerie-restauration d’Unia.Une action similaire pour exiger la fin de ce partenariat a été organisée le même jour devant un McDo à Berne.
«En Suisse, il n’y a actuellement pas de partenariat commercial en place avec UberEats», garantit, pour sa part, le service de communication de McDo. «Nous avons été surpris que ces démonstrations soient organisées devant nos restaurants, du fait que les déclarations d’Unia ne concernent pas le modèle d’affaires de McDonald’s», précise encore la firme. Celle-ci assure travailler depuis un certain temps déjà sur un concept approprié de service de livraisons, du fait que l’entreprise «a constaté qu’il s’agit là d’un grand besoin des consommateurs».