Un plan à reléguer en bout de piste

Genève • Le plan du Conseil fédéral de développement de Cointrin à l’horizon 2030, qui entérine une augmentation des passagers et des vols, horripile la coordination environnementale et de riverains, qui défend un pilotage démocratique de l’aéroport.

«La stratégie de développement retenue par la Confédération s’appuie sur une prévision de croissance du trafic aérien quasi sans limite», dénonce l’association CARPE. (Schutz)
La semaine dernière, le Conseil fédéral a adopté son plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) pour l’aéroport de Genève. Celui-ci doit servir de cadre pour l’exploitation et le développement de l’infrastructure à l’horizon proche. Si en 2017, l’infrastructure a accueilli 191’000 mouvements et 17,3 millions de passagers, la demande en trafic aérien de cet aéroport...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !