L’Humanité veut continuer de vivre

France • Confronté à des difficultés financières, le journal saura le 7 février si sa demande de placement en redressement judiciaire est acceptée.

Chaque année, la fête de l'huma attire des milliers de visiteurs et militants. (David Monniaux)

Un journal pluraliste, vivant, convaincu peut-il mourir? C’est pour lutter contre cette menace qui plane sur le journal, en cessation de paiement que sa direction du journal a décidé de se placer en redressement judiciaire auprès du Tribunal de commerce de Bobigny. Celui-ci doit décider s’il autorise la poursuite de l’activité ou s’il prononce une liquidation judiciaire, qui menacerait 200 salariés et liquiderait un monument de la presse française.Verdict le 7 février. En début de semaine, le directeur de la publication, Patrick Le Hyaric a sonné le rassemblement, en appelant à une «mobilisation exceptionnelle» des lecteurs, en les invitant à organiser «collectes de fonds, débats, banquets de soutien, animations de rue, campagne pour faire découvrir [leurs] journaux».

Accumulant une dette de 7 millions selon certaines sources, le journal vient déjà de récolter plus de 1 million d’euros en quelques semaines explique Patrick Le Hyaric, mais cela n’est pas encore suffisant. «Malgré cet élan, nous avons continué de nous heurter au refus de la mise en œuvre du plan global élaboré sous l’égide de l’État depuis la fin de l’année 2016. Aucune banque n’a voulu à cette heure s’engager à nos côtés. Dès la fin de la période des états généraux de la presse en 2015, un million d’euros ont été retirés à l’Humanité au titre de quotidien à faibles ressources publicitaires quand d’autres y accédaient sans augmentation des budgets du ministère de la Culture et de la Communication. Ces éléments ont contribué à dégrader la trésorerie de L’Humanité, notamment durant l’été dernier, alors que nous continuions à nous battre pour mettre en œuvre ce plan global. Malgré nos tenaces efforts, jusqu’aux premiers jours du mois de janvier, rien ne s’est produit», précise-t-il sur le site du journal. Face à cette situation, le journal en appelle à la générosité de tous.

Infos complémentaire et campagne de don sur www.humanite.fr