Un mouvement qui fait couler beaucoup d’encre

Livre • Les éditions Syllepses viennent de sortir un livre téléchargeable gratuitement sur le mouvement des Gilets jaunes français. D’autres ouvrages suivent.

«Un nouvel acteur, «sorti de nulle part», est apparu sur la scène politique et sociale: les Gilets jaunes. Dans une société française assommée par des décennies d’austérité, désespérée par les défaites et les reculs sociaux, le mouvement des Gilets jaunes a sonné l’alarme sociale et donné le premier coup d’arrêt à la politique d’appauvrissement et de dislocation sociale menée par les pouvoirs successifs», est-il écrit dans la préface de l’ouvrage, Gilets jaunes, des clefs pour comprendre, publié par les éditions Syllepses et téléchargeables gratuitement sur le site des éditions.
En 52 pages bien tassées, l’essai se propose de montrer les multiples facettes du mouvement dans toute sa complexité. Revenant sur l’émergence «d’un sentiment d’appartenance sociale», mais aussi d’une nouvelle façon de s’approprier l’espace public ou de l’apparition d’un «programme en devenir», l’opus a ceci d’original qu’il donne la parole aux intéressés, en réunissant des textes et des déclarations que le mouvement a mis sur la place publique.

«Les quartiers populaires sont confrontés aux mêmes problématiques sociales que les territoires ruraux ou périurbains – dits «périphériques» – touchés par la politique ultralibérale de Macron», explique ainsi le comité Adama (du nom d’Adama Traoré, mort à la gendarmerie de Persan). Une large place est laissée aux syndicats – qui ont pourtant eu du retard à l’allumage dans le mouvement et en ont été tenus à l’écart  dans un premier temps, mais aussi aux Gilets jaunes eux-mêmes.
Un participant de Rennes casse, de façon convaincante, les préjugés qui entouraient le mouvement à son début, notamment son «absence de conscience politique», «ses relents xénophobes» ou sa propension à défendre le voiture dans sa fronde anti-fiscale.
Le livre se referme sur une contribution d’Alain Bihr, qui revient sur les caractéristiques sociologiques et idéologiques du mouvement. «Sa plate-forme revendicative initiale était pauvre et son horizon politique limité (pour ne pas dire inexistant). Mais son potentiel de lutte était et reste énorme, comme l’ont déjà prouvé l’enrichissement de la première et l’élargissement du second», souligne le sociologue.

De nombreux autres ouvrages

Les éditions du Seuil viennent d’éditer Le fond de l’air est jaune, un ouvrage signé d’un collectif de chercheurs comme l’économiste Thomas Piketty, l’historien de la politique Pierre Ronsanvallon ou le sociologue Louis Chauvel. AOC a mis en vente Gilets jaunes: hypothèses sur un mouvement, rédigé par des chercheurs, des intellectuels et des artistes. Aux éditions du Croquant, Patrick Farbiaz, militant écologiste et altermondialiste, propose Les Gilets jaunes: Documents et textes.

Et d’autres sont en attente. Les éditions de l’Observatoire vont publier Une colère française: ce qui a rendu possible les Gilets jaunes de Denis Maillard, spécialiste des questions sociales et des mutations du travail. L’historien Gérard Noiriel s’apprête à sortir L’histoire des Gilets jaunes (Editions de l’Aube).

Gilets jaunes, des clefs pour comprendre, Editions Syllpeses. 2018, 52 pages.