Salaires en voie de revalorisation?

Vaud • Le Canton pourrait améliorer les salaires dans le secteur de la santé parapublique.

A l’occasion des Assises de la convention collective du secteur de la santé parapublique vaudoise (CCTsan) de novembre dernier, une double étude a mis en évidence de fortes différences entre les salaires pratiqués dans les EMS, les soins à domicile et les hôpitaux régionaux et ceux proposés au CHUV ou à l’Hôpital de Rennaz (HRC).

«Dans la CCTsan, le salaire minimum est de 3’748 francs, or nous voulons augmenter le salaire minimum à au moins 4’000 francs comme au HRC ou au CHUV», explique Vanessa Monney, secrétaire syndicale au SSP-Vaud. «Face à ces disparités, Pierre-Yves Maillard, le chef du département de la santé et de l’action sociale, a proposé d’aligner les salaires de la CCTsan sur ceux de la CCT-HRC et de mettre sur la table plusieurs millions dès le 1er juillet», relève notre interlocutrice.

«Pour l’heure, trois faîtières patronales du secteur parapublic de la santé (HEVIVA, AVASAD, FEDEREMS), signataires de la CCTsan, ont décidé d’entrer en matière pour une revalorisation des salaires, mais la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV) n’a pas encore pris de décision, ce qui bloque à ce stade le processus d’amélioration des salaires dans l’ensemble du secteur», précise encore le communiqué des faîtières syndicales et professionnelles de la CCT. La FHV joue-t-elle la montre, en attendant le départ de Pierre-Yves Maillard?