Le non-recours enfin mis en lumière

Genève • Une volumineuse étude explique les raisons qui poussent les potentiels bénéficiaires à renoncer aux prestations sociales. Une deuxième étude est en préparation pour chiffrer ce phénomène.

La honte de demander ainsi que la stigmatisation sociale sont autant de facteurs qui expliquent que les personnes renoncent à faire valoir leurs droits. (OutilsHG)
En Europe, ils seraient entre 40 et 60% à ne pas faire la demande de prestations sociales qui leur sont dues. Selon une étude bernoise sur l’aide sociale, ce chiffre se monterait à 26,3%. «A Genève, une consultation sur deux a lieu avec des personnes en situation de non-recours, que nous nous efforçons d’accompagner dans...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !