Frein à la privatisation rampante des TPG

Genève • Le Grand Conseil rejette un projet PLR de sous-traitance étendue des TPG et soutient une motion contre un centre fédéral d’attente et de départ pour requérants d’asile.

Certaines lignes transfrontalières des TPG sont déjà sous-traitées à des entreprises privées. (DR)
Aujourd’hui, près de 8% des lignes des Transports publics genevois (TPG) sont sous-traités par quatre sociétés privées. Pas assez, pour le PLR, qui proposait jeudi passé au Grand Conseil de passer à 20%. «La sous-traitance permet de réduire les charges: le coût d’une ligne est moins cher pour les TPG que s’ils l’exploitaient directement», justifiait...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !