La campagne est lancée contre l’homophobie

Suisse • Lundi, l’UDF a déposé à Berne son référendum contre la norme antiraciste qui pénalise l’homophobie, approuvée par le Conseil national en septembre

Lundi, l’UDF a déposé à Berne son référendum contre la norme antiraciste qui pénalise l’homophobie, approuvée par le Conseil national en septembre. Parmi les 70’000 signatures, certaines l’ont été par une tromperie des électeurs, comme l’a relevé Mathias Reynard, conseiller national valaisan (PS). Sur certains stands, le référendum a été présenté aux signataires «comme une récolte de signatures pour «lutter contre l’homophobie dans l’armée». Face à cette menace, la LOS – Organisations suisse des lesbiennes et de Pink Cross – faîtière suisse des hommes* gais et bi, ont décidé de lancer rapidement leur campagne, en mettant en place un site d’informations.
Pour sa part, Muriel Waeger, Directrice romande de la LOS et de Pink Cross déplore ce référendum. «L’extension de cette norme offre une vie plus sûre aux gais, lesbiennes et bisexuel.le.s de Suisse. Je ne comprends pas comment on peut récolter un référendum contre une protection pour une minorité», assure-t-elle.
Et de poursuivre: «Les appels à la haine ont des répercussions concrètes. Les personnes lesbiennes, bisexuelles et homosexuelles subissent plus facilement des attaques à la suite de ce genre de paroles. Nous sommes confiant.e.s et comptons sur le peuple pour ne pas refuser cette protection plus que nécessaire», conclut-elle.

www.contre-les-discriminations-oui.ch