L’humain remodelé, exclu et surveillé

Photo • Les Journées photographiques de Bienne arpentent les passerelles entre réel et virtuel. Elles révèlent les étranges et surréalistes portraits en forme de masques mystérieux signés Lisette Appeldorn.

Les masques composites de Lisette Appeldorn
Certaines séries photographiques questionnent les circulations d’images auxquelles l’humain est confronté, de l’intime au masque étrange, du visible au reconfiguré. Au 16e siècle, le peintre maniériste précurseur du surréalisme, Giuseppe Arcimboldo, est célèbre pour ses têtes anthropomorphes composées à partir de plantes, fruits, minéraux, animaux et objets. Quelques 500 ans après la Renaissance, l’artiste visuelle...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !