Duos entre locaux et migrant.e.s

Solidarité • L’association vaudoise «PAIRES» veut favoriser la rencontre avec des réfugié.e.s en Suisse. (Par Loriane Hochet)

Guerres, persécutions… Il n’y a jamais eu autant de personnes déplacées dans le monde qu’à ce jour, et dans les cas où un pays est atteint, il n’est pas facile pour les réfugiés de nouer des relations avec des locaux. Souvent sans argent, ils vivent dans des foyers et ne parlent pas forcément la langue de leur pays d’accueil. Si certains leur reprochent un certain communautarisme, celui-ci ne relève souvent pas de leur volonté: ils n’ont simplement pas l’occasion de rencontrer d’autres personnes. Car malgré des réalités très différentes, ces individus partagent les mêmes lieux de vie, et pourtant ne se croisent jamais. Et tant qu’il n’y aura pas de contact entre ces deux mondes, les difficultés liées à la migration se perpétueront.

Pour répondre à ce problème, trois étudiants suisses (Estelle Heussi, Jean Regina et Paul-Camille Genton) ont décidé de lancer «PAIRES», Parrainage pour l’Aide à l’Intégration des Réfugiés En Suisse afin de favoriser l’intégration sociale des personnes migrantes. Le projet est présent en Suisse romande, à Lausanne et Yverdon. Il se résume principalement à la création de tandems entre une personne vivant dans la région et un réfugié. Pour ce faire, l’association est en partenariat avec des programmes tels qu’«Action parrainage» et le CSIR (Centre Social d’intégration des réfugiés), organisme d’action sociale de l’État de Vaud. Ceux-ci étant directement en contact avec des migrant.e.s et des réfugié.e.s, il leur est aisé de proposer à ces derniers le projet Tandem.

Le projet peut commencer, une fois trouvés des parrains et marraines motivés à rencontrer des personnes migrantes, qui peuvent être en manque de repères, âgées entre 18 et 30 ans et prêtes à nouer une relation de confiance et d’amitié Le tandem ainsi créé, se rencontre ue heure par semaine ou plus, sur une durée minimum de 9 mois . Ceci afin que des liens sincères puissent être tissés. Chaque binôme est libre de gérer de manière autonome ses rencontres et ses activités en fonction des disponibilités et des envies de chacun.

Amitiés sans frontières

Tout est d’ailleurs organisé pour mettre en relation des individus susceptibles d’avoir des centres d’intérêts commun: questionnaires et entrevues permettent ainsi de mieux comprendre les motivations de chacun. Avec «PAIRES», tout le monde est gagnant. Cet arrangement offre donc aux Suisses la possibilité de découvrir une nouvelle culture et de «répondre à la migration de manière originale et dans un esprit d’ouverture», et aux réfugié.e.s de se familiariser avec la culture suisse. Sans oublier de mieux saisir les codes sociaux du pays, de pratiquer le français. Et, partant, de favoriser leur intégration sur le long terme. Ces relations d’amitié, les plus naturelles possibles, participent alors à l’amélioration du vivre ensemble. Comme le suggère l’écrivaine amércaine, Marianne Williamson, «le monde change quand nous changeons» et avec «PAIRES», chacun peut tendre la main à une personne dans le besoin, en lui accordant simplement son amitié.

 

Infos complémentaires sur https://projet-paires.ch