Vaud défend une caisse maladie cantonale unique

Vaud • La semaine dernière, le Conseil d’Etat vaudois a annoncé qu’il soutenait l’initiative cantonale notamment du député socialiste, Stéphane Montangero demandant aux autorités fédérales la possibilité de créer une institution d’assurance-maladie cantonale, dans le cadre d’une modification de la LAMal.

La semaine dernière, le Conseil d’Etat vaudois a annoncé qu’il soutenait l’initiative cantonale notamment du député socialiste, Stéphane Montangero demandant aux autorités fédérales la possibilité de créer une institution d’assurance-maladie cantonale, dans le cadre d’une modification de la LAMal.

Dans son argumentaire, le gouvernement vaudois souligne les avantages d’une telle caisse. «Elle permettrait la réduction des réserves et une compensation plus efficace des risques entre l’ensemble des assuré.e.s du canton. Les différences de primes injustifiées et la chasse aux bons risques prendraient fin, tout en préservant l’emploi et le savoir-faire administratif des caisses actuelles. Inexistante à ce jour, une institution cantonale assurerait également une transparence des coûts. Elle permettrait ainsi aux cantons un meilleur pilotage de leur système de santé», explique le gouvernement dans un communiqué.

Il rappelle aussi qu’en 2014, 56% des Vaudois s’étaient prononcés en faveur de l’initiative fédérale pour une caisse maladie unique. Dans son exposé des motifs et projet de décret sur l’initiative, le gouvernement vaudois rappelle que les cantons du Jura en 2012, puis celui de Genève en 2015 avaient déposé des initiatives dans ce sens, mais qu’elles avaient été rejetées en commission et par le parlement en plénum.

Les textes, ainsi que celui du député vaudois, qui demande au Conseil d’Etat de faire valoir son droit d’initiative auprès des Chambres fédérales, devront maintenant passer en commission du Grand Conseil vaudois, avant débat en plénum et envoi à Berne dans les deux chambres en cas d’approbation.

A droite, le PLR regrette la décision du Conseil d’Etat et fera tout pour torpiller l’initiative.