Une initiative populaire contre la 5G

Suisse • Les opposants à la 5G ne baissent pas les bras.

Les opposants à la 5G ne baissent pas les bras. Un comité de citoyens a décidé cette semaine de lancer une initiative fédérale «Pour un système de téléphonie mobile compatible avec la santé et économe en énergie».

Le texte très détaillé exige que les limites du système actuellement en vigueur pour les rayonnements non ionisants «ne soient pas relevées, pas même en raison de nouvelles méthodes de mesure.»

En outre, les initiateurs veulent que la desserte en téléphonie mobile et Internet soit séparée entre espace extérieur et intérieur. Les performances des émetteurs mobiles et des réseaux locaux sans fil devraient donc être réduites afin que «les émissions n’entrent pas dans les bâtiments». A l’intérieur de ceux-ci, «les données doivent être transmises sans fil via des câbles à fibres optiques ou coaxiaux, et non pas par ondes électromagnétiques».

«Cette séparation est au cœur de notre initiative», précise Ursula Niggli, membre du comité d’initiative dans les colonnes du Blick. «Le téléphone mobile – avec un rayonnement radio très réduit – ne serait normalement utilisé qu’à l’extérieur. A l’intérieur, il faudrait se passer du téléphone portable et se rabattre sur le réseau fixe ou le téléphone via l’ordinateur», explique-t-elle.Pour la Schaffhousoise, l’objectif est de «mettre fin à l’irradiation forcée de la population».

Rayonnement à contenir

Le texte demande aussi que les sociétés de télécommunication, qui prévoient soit d’aménager de nouvelles installations émettant un rayonnement électromagnétique, soit d’augmenter la puissance d’installations existantes, doivent obtenir l’accord écrit des personnes habitant dans un rayon de 400 mètres. Elle exige aussi que locaux des bâtiments publics tels que les jardins d’enfants, écoles, hôpitaux, établissements pour personnes âgées soient aménagés de façon à ce qu’ils soient exempts de tout rayonnement électromagnétique.