«Bilan positif» face aux radicalisations

Genève • Cette semaine, le Canton louait le bilan de ses politiques de prévention des radicalisations religieuses et politiques violentes chez les jeunes. Ce qui n’exclut pas la répression dans certains cas.

En trois ans de fonctionnement, 126 situations de radicalisations ont été traitées, dont 101 ont été approfondies. La plupart concernait l’islamisme radical (85%). (Thierry Ehrmann)
Lancée en 2016, la plate-forme s’appelle «Gardez le lien». Elle est joignable par téléphone et sur Internet. Ces deux moyens de contact sont gérés par l’association Rhizome, composée de quatre spécialistes, qui répondent aux demandes des particuliers et des professionnels tout en garantissant la confidentialité et l’anonymat, afin que des parents, proches et amis osent...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !