Trump en maton en chef

Droit de l'enfant • Une étude de l’ONU sur la violation des droits de l’enfants place les USA en tête de la détention des mineurs. (Par Bruno Odent , Paru dans L’Humanité)

Les États-Unis de Donald Trump sont devenus les champions du monde toutes catégories de l’emprisonnement d’enfants dans des camps de détention. Selon un rapport de l’ONU rendu public le 18 novembre, un total de 103’000 mineurs y sont actuellement placés dans des centres de rétention. Tous le sont en lien avec l’immigration.

Une partie d’entre eux sont incarcérés dans des centres de rétention avec leurs parents, quand une autre est séparée d’eux et placés dans des prisons spécifiques, en dépit des protestations de nombreuses ONG, «dans des conditions inhumaines», relève l’étude globale des Nations unies sur les enfants privés de liberté. Et cette terrible estimation ne reflète sans doute qu’imparfaitement l’ampleur véritable de la sordide réalité, selon Manfred Nowak, qui a dirigé l’enquête onusienne, qualifiant les résultats obtenus de «prudents», compte tenu des obstacles rencontrés par les enquêteurs sur le terrain états-unien.

Au niveau mondial, ce sont au moins 330’000 enfants qui sont détenus dans 80  pays pour des raisons liées aux migrations, souligne l’étude, qui place donc Donald Trump largement en tête sur le podium mondial des matons de prisons d’enfants. L’ONU a déclenché son enquête en examinant des violations de la convention des droits de l’enfant. Celle-ci stipule notamment que la détention de mineurs ne doit être utilisée «que comme une mesure de dernier recours».

Les États-Unis, déjà enclins à cet unilatéralisme que s’efforce de généraliser le locataire actuel de la Maison-Blanche, sont le seul membre des Nations unies à n’avoir pas ratifié cette convention, entrée en vigueur en 1990. L’administration Trump, soulignent les auteurs du rapport onusien, n’a même pas daigné répondre au questionnaire qu’ils avaient envoyé aux États membres pour démarrer leurs investigations…