Virage à gauche pour le développement genevois

Genève • Retour sur les votations du 24 novembre.

N’en déplaise à la droite, les Genevois.e.s ont plébiscité, lors des votations du 24 novembre dernier, un développement raisonné du canton en faveur de la population et au grand dam des promoteurs immobiliers et des compagnies aériennes.

Ainsi, l’initiative pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Cointrin a été acceptée par 56,27% des votant.e.s genevois.e.s. Elle exige du gouvernement du canton de prendre «toutes les mesures adéquates pour limiter les nuisances dues au trafic aérien» et signe une reprise en main du contrôle aéroportuaire.

Entre laisser libre au cours aux promoteurs du marché immobilier et confier à l’Etat le soin de déterminer quel développement sera utile au plus grand nombre, le peuple a à nouveau tranché en sa faveur. L’Initiative de l’Asloca, «Construisons des logements pour toutes et toutes», appuyée par la gauche et les syndicats, a été acceptée par la population à 50,40% des voix. Désormais, tant que le canton sera en pénurie de logement, le Conseil d’Etat devra soumettre au Grand conseil des déclassements en zone de développement (ZD), permettant un contrôle des prix et des types de constructions (propriétés par étage, loyers libres ou logements sociaux).

Enfin la loi modifiant les limites de zones sur la commune du Grand-Saconnex à Pré-du-Stand, a quant à elle, été refusée, après un recomptage, et ce à une quinzaine de voix près. Ainsi, le réaménagement de la parcelle agricole d’une dizaine d’hectares en 90’000 mètres carrés de bureaux, terrains de football et centre de formation «grenat» n’aura pas lieu.

Malgré un résultat global en faveur de la gauche, les scores extrêmement serrés semblent montrer une véritable division des Genevois.e.s en matière de développement. La vieille opposition entre le libre marché et les intérêts de la population fait encore rage.