Le viol à plusieurs voix pour dire l’emprise

Cinéma • Après MeToo et le chemin de croix pour une femme violée de témoigner, voir son récit accueilli et reconnu, le documentaire fiction «Sans frapper» imagine un choeur conteur et commentateur. Déstabilisant et poignant film sur l’empathie.

Rapporté dans "Sans frapper", le viol permet un retour sur soi comme agresseur ou victime potentielle voire probable d’une agression sexuelle. La lumineuse et durassienne comédienne Conchita Paz. (DR)
«Tout ce qui faisait ma personne, ma douceur, ma vulnérabilité, ma sensibilité, toutes ces choses-là je les détestais parce que j’étais persuadée que c’était pour ça que je m’étais fait avoir», témoigne Ada Leiris. Vierge, elle fut violée à plusieurs reprises à 19 ans par un garçon qu’elle connaissait, amant de son amie et colocataire...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !