Tempête sur la rade

Genève • Le Quai des Bergues sera à l'essai réservé aux piétons et vélos. Jugeant la mesure insuffisante, les riverains appellent à manifester ce samedi.

Par un tract, les habitant.e.s du quartier de Saint-Gervais, qui a vu grandir Jean-Jacques Rousseau, dénoncent une circulation toujours plus «kafkaïenne et tendue» dans laquelle les piétons et les cyclistes «semblent être de trop» (Renversé.co). «A pied, en trottinette ou à vélo, avec une poussette ou en fauteuil roulant, traverser ce quartier est un parcours du combattant», écrivent-ils.

Cette situation nous avons pu la vérifier de visu. En effet, à la rue des Etuves, sur un demitrottoir, nous nous sommes retrouvés pris en tenaille avec un piéton alors qu’un 4×4 déboulait à toute allure du parking de la place de Grenus.  Pour les habitant.e.s, toutes leurs demandes sont bloquées dans le seul but de garantir l’accès à ce dernier.

Rappelons qu’il est administré par le Groupe Manor et permet d’accéder à l’un des plus grands temples de la consommation de la Ville. Les riverains revendiquent notamment: la piétonisation de 5 rues du quartier, la limitation de la circulation motorisée de la place Grenus, une zone à vitesse limitée à 20km/h, des rues à sens unique et la sécurisation des parcours piétons, en particulier aux abords des écoles.

Dans le contexte d’une «urgence climatique», qui nous presse à revoir la mobilité urbaine, la piétonisation (à l’essai) du quai des Bergues peut paraître une politique au compte-gouttes de la part de la Ville. De plus, on assiste à une véritable gentrification (embourgeoisement) du quai et de ses environs. Qui accueillent désormais un grand groupe bancaire international, des bars à vin et à chocolat, un célèbre fast-food spécialisé dans le café, des boutiques, une galerie d’art et un hôtel de luxe. Alors que les habitant.e.s revendiquent une politique concrète de mobilité douce, la Ville refait le parvis devant le groupe bancaire international britannique HSBC.

Le Collectif d’habitant.e.s pour la mobilité à St-Gervais appelle à manifester ce samedi à 11h, «par tous les temps!», sur le quai avec pour mot d’ordre «Mobilisons-nous pour que demain, Genève soit vivante et vivable!».