Le tamis helvétique de l’aide sociale

Suisse • En prévision de la votation sur l’initiative de l’UDC voulant mettre fin à la libre circulation, le Département de Justice et Police donne des gages aux blochériens avec plusieurs mesures visant à restreindre l’aide sociale octroyée aux ressortissants hors UE.

«Le durcissement de la politique migratoire sert de laboratoire aux attaques contre la politique sociale depuis une trentaine d’années», selon le Conseiller national PS Cédric Wermuth. (Gustave Deghilage)
«En 2016, un peu plus de 340’000 personnes ont perçu l’aide sociale en Suisse, dont environ 60’000 ressortissants d’Etats tiers (soit hors UE et AELE). Sur ce total, 20’000 personnes environ possèdent une autorisation de séjour et 40’000 une autorisation d’établissement. Une part importante de ces personnes ont relevé auparavant du domaine de l’asile»,  précisait...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !