Une soirée au-delà du vote du 9 février

Agenda • «Quelle protection pour les minorités menacées en Suisse au-delà du vote du 9 février?»

Entrée en vigueur il y a vingt-cinq ans en 1995, la norme pénale antiraciste (Art. 261 bis) protège toute personne discriminée, menacée ou abaissée d’une façon qui porte atteinte à la dignité humaine en raison de sa race, de son appartenance ethnique ou de sa religion.

Le 9 février 2020, le peuple suisse votera au sujet de l’extension de la norme pénale antiraciste pour protéger les citoyennes et citoyens contre les discriminations, la haine et le dénigrement fondés sur l’orientation sexuelle.

Des élu.e.s politiques et des leaders d’associations de la société civile concernés par cette loi liveront leur analyse et évoqueront l’importance de ce vote lundi 3 février (dès 19h) à la Salle Ghandi de la Maison des associations de Genève à 19h. La table-ronde sera suivie d’une verrée.

Associations partenaires : Fédération romande des associations LGBT, LOS Organisation suisse des lesbiennes, Pink Cross Fédération suisse des hommes gays et bi, Université populaire albanaise (UPA), Cercle Martin Buber (CMB), Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme  (LICRA, section Genève), Université populaire africaine (UPAF), Fondation de l’entre-connaissance (FEC), Institut des cultures arabes et méditerrannéennes (ICAM), Association pour la promotion des droits humains (APDH).