La grève nationale pour le climat du 15 mai élargit sa base

Climat • La mobilisation pour la Grève du climat du 15 mai est bien lancée en Suisse aussi.

La mobilisation pour la Grève du climat est bien lancée en Suisse aussi. Outre la mobilisation des collectifs comme Extinction rebellion, Breakfree ou la Grève du climat, les syndicats ont aussi décidé de rejoindre le mouvement, afin de faire du 15 mai une journée de lutte aussi sur les lieux de travail. «Travail lourd en pleine canicule, pollution atmosphérique engendrée par des déplacements professionnels toujours plus distants, absence de bases légales obligeant les entreprises à revoir leurs modes de production et à diminuer leurs émissions de CO2. Le monde du travail est au cœur du dérèglement climatique. Nos entreprises portent une responsabilité non négligeable dans le réchauffement climatique: elles doivent rendre des comptes! Des mesures doivent leur être imposées, y compris pour mieux protéger les travailleurs et travailleuses», relève la Communauté d’action syndicale genevoise (CGAS), qui organisait le 18 janvier une journée de réflexion sur le thème.

A cette occasion, un cahier de revendications syndicales à reprendre dans les différentes branches et à négocier dans des conventions collectives de travail a été établi.  Au niveau national, le syndicat Unia a lui aussi de rallier le mouvement et appelle d’ores et déjà ses membres et la population à se mobiliser, dans la rue et au travail, pour la protection du climat.  Les syndicats du service public ne sont pas en reste. Le Cartel intersyndical genevois vient début mars d’adopter une résolution avec des revendications comme l’encouragement de l’utilisation des transports publics pour l’ensemble du personnel de l’Etat, la priorisation de l’isolation thermique des bâtiments de l’Etat, l’objectif d’une administration «zéro déchet» ou d’investissements décarbonnés pour la Caisse de pension du personnel de l’Etat.