Rebondir après l’échec aux Municipales

Genève • A l’issue du premier tour des élections municipales, qui voient le Parti du Travail disparaître du Conseil municipal genevois pour n’avoir pas atteint le quorum de 7%, Alexander Eniline, président du parti, fait le point.

Quel bilan faites-vous des élections pour le parti? Alexander Eniline  Ce résultat est clairement un gâchis regrettable. Les forces de la gauche radicale ont globalement réuni 12% des suffrages, soit mieux que le PDC, l’UDC, le MCG ou les Vert’ libéraux. A l’arrivée, du fait que nous soyons partis sur deux listes séparées et du...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !