Migrants sous l’œil inquisiteur des drones

solidarité • Une pétition a été lancée pour dénoncer l’utilisation de drones israéliens pour surveiller les migrants, qui tentent de traverser la Méditerranée.

«Les contrats de 59 millions d’euros passés par l’Union européenne avec des sociétés militaires israéliennes pour la fourniture de drones de guerre destinés à surveiller les demandeurs d’asile en mer sont immoraux et leur légalité est douteuse», a dénoncé le 3 juin l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme, qui demande leur résiliation. Ces 59 millions font partie d’une enveloppe plus importante de 100 millions d’euros engagée l’année dernière par l’agence Frontex et l’Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM) pour l’achat de matériel.

Drones d’oppression

Les deux entreprises israéliennes qui ont pris la majorité du budget sont Elbit Systems et Israel Aerospace Industries (IAI). «Il est scandaleux pour l’UE d’acheter des drones de fabrication israélienne compte tenu du fait qu’ils ont été utilisés pour opprimer les Palestiniens vivant sous occupation depuis plus de cinquante ans», déclare le Prof. Richard Falk, Président du Conseil d’administration d’Euro-Med. «Il est également inacceptable et inhumain pour l’UE d’utiliser ces engins pour violer les droits fondamentaux des migrants qui risquent leur vie en mer pour demander asile en Europe», précise-t-il.

L’Observatoire est en effet préoccupé par l’utilisation de drones. Ceux-ci sont exemptés de la convention des Nations unies sur le droit de la mer (Unclos) et ne font partie d’aucun mécanisme de sauvetage, contrairement aux navires obligés de porter assistance à tout bateau en danger. Il considère que le choix des drones est un subterfuge pour se sous- traire à des engagements juridiques et laisser le sauvetage aux mains des garde-côtes libyens.

Au parlement européen, la députée espagnole (Podemos), Idoia Villanueva Ruiz, vient de déposer une question à la Commission pour demander des éclaircissements sur la question de savoir si l’UE va remplacer les navires par des drones et ainsi contourner l’obligation de sauvetage. Une pétition lancée par une large coalition européenne d’ONG, syndicats, associations de migrants vise «les drones tueurs israéliens pour contrôler les frontières européennes».

www.petition.stopthewall.org/francaise