Migration: un pacte avec le diable

Asile • Depuis 1990, la Convention de Dublin vise à refouler les personnes migrantes vers les pays frontaliers de l’Union Européenne. Ceci en attribuant le traitement de la demande d’asile à leur premier pays d’entrée. (Par Nicanor Haon)

La Convention a été réformée en accords de Dublin II, puis Dublin III. Suite aux tragédies survenues aux frontières, Dublin avait montré ses faiblesses et son caractère mortifère, donnant lieu à des expulsions en cascade et des mauvais traitements. Ainsi, au lieu d’assumer une réforme Dublin IV, la Commission européenne a préféré jouer la communication...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !