Le Collectif du Roseau ne veut pas plier

Vaud • Un collectif occupe à Lausanne l’auberge de Sauvabelin, vide depuis 2015.

Lieu de promenade chéri des Lausannoises et Lausannois, le lac des Sauvabelin, qui comptait un parc à biches dans le temps, a un problème avec son auberge du même nom. En 2015, l’ancien tenancier de l’auberge jetait l’éponge devant l’ampleur des travaux de mise en conformité à effectuer et remettait les clefs à son bailleur,...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !