Le coup d’Etat argentin a 45 ans

Streaming • Le confinement et la réclusion carcérale. Un moyen métrage met en lumière le poids de la solitude et la conviction de la résistance collective comme arme de survie. (Par Sergio Ferrari, Traduction de l’espagnol: Hans-Peter Renk, adapté par la rédaction)

L’histoire et les sentiments s’entremêlent pour créer Corondaes, 45 ans après le coup d’État militaire du 24 mars 1976. Une expérience audiovisuelle collective élaborée en plein confinement pandémique. Si l’isolement inhumain n’a pu vaincre les prisonniers politiques otages de la dictature, la réclusion causée par la crise sanitaire ne semble pas non plus avoir affaibli l’imagination créative de deux cinéastes, d’une douzaine d’anciens prisonniers politiques de la prison de Coronda et de cinq jeunes artistes: Adrián Barrionuevo, Mariano Moral, Hernán López, Tomás Raele et Agustín Labiaguerre.

A partir de ce rare mélange générationnel, dans des réalités historiques distinctes – mais liées par l’impact entêtant du confinement – la directrice de théâtre Graciela Camino et la jeune réalisatrice Gabriela Robles ont conçu et dirigé cette production… Gabriela Robles a mis toute son expérience en cinéma communautaire au service du projet et a formé les acteurs, via le lien digital…

Prison pandémique

Corondaes se base sur le vécu des prisonniers politiques détenus à la prison de sécurité maximale de Coronda, dans le nord de la province de Santa Fe, durant la dernière dictature militaire. Pour résister à un régime quotidien vexatoire, les prisonniers ont parié sur la communication – grâce à des moyens aussi inouïs qu’inimaginables – comme défi principal et argument-clé de la résistance et de la survie.

Le langage en morse avec des petits coups sur les parois des cellules contiguës, ou adapté à des mouvements quasi imperceptibles des doigts à travers les petits trous ronds dans la partie inférieure des portes; la discussion avec des gestes des mains ; les cours et le dialogue quotidien par les canalisations, les lavabos et les WC. Et la chose la plus désirée…: le colloque par les fenêtres.

Les fenêtres extérieures des cellules des trois étages des pavillons de Coronda se prolongent à travers cette oeuvre de témoignage, dans les petits cadres de la communication collective par «Zoom», utilisée universellement durant la pandémie. De cette interrelation et de ce jeu entre le passé carcéral et le présent confiné, surgit cette pièce théâtrale digitale. Où les questions essentielles des prisonniers d’hier et des acteurs d’aujourd’hui continuent d’être quasiment les mêmes: le sens de la vie, le combat contre l’isolement suicidaire, la force du collectif pour dépasser les limites personnelles…

Corondaes sur: www.elperiscopio.org.ar; La version, sous-titrée en français, se trouve sur : https://vimeo.com/51835424