La Sicile entre réfugiés et ferrailleurs

Cinéma • Contemplatif et organique, «Il Mio Corpo» arpente au plus près de la peau les destinées croisées réunissant adolescent transalpin et migrant nigérien sur une île en crise. A découvrir en salles romandes.

Sous le soleil de Sicile, le Nigérian Stanley vivote grâce aux petits travaux fournis par le prêtre de la paroisse. (DR)
Le réalisateur italo-suisse Michele Pennetta signe ici le dernier volet d’une trilogie consacrée à la Sicile (A iucata en 2013 et Pescatori di corpi, 2016) en prenant soin de fictionnaliser le réel. L’histoire? Réfugié nigérian, Stanley travaille comme ouvrier agricole, berger et homme à tout faire dans une Église. «Il a obtenu un permis de...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !