Sur les ailes du oud et de la poésie

Musique • Les arabesques expérimentales inspirées de la joueuse d’oud et chanteuse palestinienne Kamilya Jubran associent musiques d’hier et d’aujourd’hui aux poèmes de l’exil révélant la douleur du monde.

Kamilya Jubran with Oud in Cologne La musicienne et chanteuse Kamilya Jubran célèbre notamment l’écrivain palestinien Hussein Al‐Barghouti et «la magie de ses poèmes». (© Raimond Spekking )
Férue de oud, ce luth arabe à cordes pincées riche d’une histoire millénaire, la musicienne Kamilya Jubran est une adepte d’accords étirés jusqu’à leur effacement qu’accompagnent de mystérieuses dissonances. Dans le chant et la musique, l’artiste mêle des éléments traditionnels à des dimensions plus contemporaines, jazz, blues, électro voire rock. «Mon essai est de reconstruire...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !