Un “Songe” tellurique et burlesque

OPÉRA • Entre des fumerolles brumeuses, on découvre une terre bleue vallonnée qui respire bientôt, possible incarnation d’une Déesse mère. La mise en scène de l’opéra “Le Songe d’une Nuit d’été” de Benjamin Britten par l’Allemande Katharina Talbach ne lasse pas d’intriguer entre irréalité et trivialité, Eros et Thanatos.

Le corps machine

DANSE • Sur le praticable installé dans l’espace de scène, un bras robot dérivé d’une chaine de montage pour automobiles dialogue, entre inquiétude et poésie, avec deux danseurs dans «Sans objet».

Mémoires et oublis, du Pérou à Panama

Cinéma • La mémoire n’offre que du déjà vécu et su. L’oubli, lui, révèle de l’inconnu dissimulé au fond de lui. Tel pourrait être le balancement qu’interrogent une fiction péruvienne («Climas») et deux documentaires, l’un panaméen («Invasion»), l’autre cubain («Marina») présentés dans le cadre du festival Filmar en América latina, qui se tiendra du 13 au 29 novembre à Genève, Lausanne, Neuchâtel et Ferney-Voltaire.

A la mémoire du père en fin de vie

THÉÂTRE • Sous le regard insistant du visage recadré du “Christ bénissant” imaginé par le peintre de la Renaissance Antonello da Messina, un père se vide par le fondement alors que son fils le lave entre amour, piété filiale, découragement, lassitude et colère. “Sur le concept du visage du fils de Dieu” du metteur en scène transalpin Romeo Castellucci passe ensuite de l’évocation ultraréaliste de la vieillesse grabataire à la « rencontre » à distance entre l’enfant et le vieillard. Un jeu de regards et de générations contrastées aussi énigmatique, puissant et déroutant que certains plans séquences du film “2001, l’Odyssée de l’espace” de Stanley Kubrick.

Du consumérisme au néocolonialisme en théâtre d’objets

THÉÂTRE • La grande dame belge du théâtre par l’objet, Agnès Limbos, flanquée de Gregory Houben forme un tandem comico-tragique pistant la destinée d’un couple. Dans « Ressacs », Madame et Monsieur Tout le Monde ou presque ne cessent de rebondir comme au premier jour dans leur success story contrariée poursuite sur fond d’exploitation des ressources naturelles et humaines de l’Afrique. Humour décalé et pince-sans rire au programme.