Marco Bellocchio, au-delà de l’enfermement

Cinéma • Marco Bellocchio était récemment de passage à Genève aux Cinémas du Grütli pour présenter son dernier film "Sangue del mio sangue". Deux de ses oeuvres de jeunesse, Les poings dans les poches (1965) et La Chine est proche (1967), sont aussi visibles aux Cinémas du Grütli jusqu'au 17 novembre. Marco Bellocchio est, avec Nanni Moretti et Ettore Scola, l’un des derniers cinéastes italiens de référence encore en vie.

A la mémoire du père en fin de vie

THÉÂTRE • Sous le regard insistant du visage recadré du “Christ bénissant” imaginé par le peintre de la Renaissance Antonello da Messina, un père se vide par le fondement alors que son fils le lave entre amour, piété filiale, découragement, lassitude et colère. “Sur le concept du visage du fils de Dieu” du metteur en scène transalpin Romeo Castellucci passe ensuite de l’évocation ultraréaliste de la vieillesse grabataire à la « rencontre » à distance entre l’enfant et le vieillard. Un jeu de regards et de générations contrastées aussi énigmatique, puissant et déroutant que certains plans séquences du film “2001, l’Odyssée de l’espace” de Stanley Kubrick.

Du consumérisme au néocolonialisme en théâtre d’objets

THÉÂTRE • La grande dame belge du théâtre par l’objet, Agnès Limbos, flanquée de Gregory Houben forme un tandem comico-tragique pistant la destinée d’un couple. Dans « Ressacs », Madame et Monsieur Tout le Monde ou presque ne cessent de rebondir comme au premier jour dans leur success story contrariée poursuite sur fond d’exploitation des ressources naturelles et humaines de l’Afrique. Humour décalé et pince-sans rire au programme.