Un “Songe” tellurique et burlesque

OPÉRA • Entre des fumerolles brumeuses, on découvre une terre bleue vallonnée qui respire bientôt, possible incarnation d’une Déesse mère. La mise en scène de l’opéra “Le Songe d’une Nuit d’été” de Benjamin Britten par l’Allemande Katharina Talbach ne lasse pas d’intriguer entre irréalité et trivialité, Eros et Thanatos.

Le silence est le lieu de tous les possibles

«Parce qu’à 14 ans j’ai entendu un soldat américain chanter ”Parlez-moi d’amour”, je me suis juré qu’une fois la guerre finie je deviendrais compositeur!», racontait Toru Takemitsu, rencontré à Tokyo en 1987. Reconnu dans son pays et dans le monde entier comme une personnalité musicale marquante du 20ème siècle, il parlait sans craindre de longs...

Le corps machine

DANSE • Sur le praticable installé dans l’espace de scène, un bras robot dérivé d’une chaine de montage pour automobiles dialogue, entre inquiétude et poésie, avec deux danseurs dans «Sans objet».