Urgence pour l’initiative genevoise « pas d’expulsion sans relogement »

Alors que l’Asloca genevoise vient de remettre au Service des votations et élections deux initiatives populaires visant à renforcer la protection des locataires, celle du Parti du Travail est à la peine. Le parti doit déposer le 5 juillet son initiative « pas d’expulsion sans relogement », mais il manque un certain nombre de signatures....
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

Le PS genevois s’attaque au bouclier fiscal par une initiative populaire

Période électorale oblige, le Parti socialiste genevois vient de lancer une initiative populaire. Celle-ci propose de supprimer la charge maximale sur l’imposition des personnes physiques. Au Grand Conseil, la droite avait refusé d’éliminer ce bouclier fiscal pour les riches, de même que les modestes propositions du Conseil d’Etat pour augmenter les recettes de l’Etat. «...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

Huit mois d’attente pour un rendez-vous

Genève • Le personnel de la guidance infantile, unité des HUG spécialisée dans le traitement des pathologies psychiques des enfants, est sous pression, il ne parvient plus à répondre à la demande croissante.

Syndicom condamne le « bradage » de Naxoo

Réunie à Berne le 25 mai, l’assemblée des délégués de Syndicom a « condamné avec vigueur » la cession de 022 Télégenève (Naxoo) à UPC-Cablecom au nom de la défense des emplois et des conditions de travail. Dans le contrat de vente négocié par Sandrine Salerno, conseillère administrative de la Ville de Genève, il est...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

Les Pâquis se mobilisent contre l’extrême droite

« Notre quartier ne peut accepter que des idolâtres d’une période sinistre et monstrueuse de notre histoire prennent en otage l’ensemble d’une communauté multiculturelle et constituante de notre lien social », explique Guy Valance, militant de Survap. L’association des habitants des Pâquis, avec le soutien du Réseau antifasciste genevois, de la Gauche anticapitaliste, de solidaritéS...
Pour accéder à ce contenu, vous pouvez vous abonner ou payer 3 CHF pour accéder à l'ensemble du site pour une journée !
Si vous avez déjà un abonnement qui inclut l'accès en ligne, merci de vous connecter !

La droite genevoise veut élever les bambins en batterie

Photos • A l'appel du syndicat SIT et des associations du personnel de la petite enfance, 500 personnes ont manifesté sous la pluie le 16 mai devant le Grand Conseil genevois. Le PLR, l'UDC et le MCG souhaitent augmenter le nombre d'enfants pris en charge par adulte en crèche, les faisant passer de 8 à 10 dès 2 ans et de 10 à 13 à partir de 3 ans. « Ce projet va créer une surcharge du travail personnel et une baisse de qualité de la prise en charge des enfants », a déclaré au micro Valérie Buchs, secrétaire syndicale du SIT. Pour Esther Alder, responsable des affaires sociales de la Ville de Genève, le projet de la droite est une fausse « bonne mesure » pour augmenter le nombre de places d'accueil de la petite enfance : « Le principal obstacle à la création de places de crèche est le manque de locaux. Si on veut satisfaire la demande à long terme, il faut plus de crèches ! » Egalement magistrat communal en charge de la petite enfance, le Verniolan Thierry Apothéloz dénonce les « incendiaires de la République » : « On ne plaisante pas avec la sécurité, physique et psychique d'une population aussi fragile et vulnérable que celle des enfants en bas âges. Dans ce domaine, notre société n'a pas à économiser des bouts de chandelle. »