«Rien ne vaut la vie». Annie Ernaux monte au créneau face à Macron

LETTRE • «Sachez, Monsieur le Président, que nous ne laisserons plus nous voler notre vie». Face au désengagement de l’État français sur la santé et le social, Annie Ernaux, l’une plus grandes figures littéraires françaises, dont l’œuvre oscille entre autobiographie et documentaire, écrit une lettre à Emmanuel Macron. Un nouveau «J’accuse» digne de Zola alors que plusieurs grands hôpitaux français se déclarent «au bord de l’asphyxie» et que l’épidémie progresse inexorablement.